Mindmaping avec googledrive

imgresUne très bonne nouvelle pour tous les utilisateurs de cartes mentales et autres schémas heuristiques. Il est désormais possible d’intégrer dans les documents partagés du google drive, utilisé dans sa version Education dans mon établissement, des modules de cartes mentales qui permettent aussi bien le travail à plusieurs que la conservation de document. Il s’agit par exemple de Lucidchart,MindMup ou Draw.io.  Un article de cursus.edu explique, tutoriel video à l’appui comment réaliser l’installation du module mindmeister qui permet la conversion de textes à puces en carte mentale ou l’exportation de liste à puces à partir d’une carte mentale (comme le fait par exemple Freemind). Il suffit, une fois connecté au drive, de cliquer sur créer, puis de choisir dans le menu « connecter plus d’applications » pour accéder au catalogue des applications agissant en interface avec le drive. Pour compléter cet article, un test de chacun de ces applications aurait été intéressant. A suivre donc.

Actualité: Les MOOCs

logo_moocsIl y a un tout petit plus d’un an, le site classesnumeriques.net vous présentait les MOOCs (Massive Open Online Courses), des « Cours Libres en Ligne », dans cet article.

L’actualité semble s’accélérer en France sur ces MOOCs (déjà très utilisés aux Etats-Unis notamment) avec des articles parus sur divers sites: Eduscol présente un panorama des MOOCs francophones, ainsi qu’un autre site, Intercoop. Le quotidien « Le Monde » en parle aussi, dans cet article d’octobre 2013. Pour ceux qui se posent encore la question « c’est quoi un MOOC », voir par exemple sur le site de l’Université de Lorraine un Cours en Ligne de Statistiques.

Enfin, les MOOCs font aussi leur rentrée sur le « Portail pour la formation ouverte et à distance » mis en ligne par la Région Bretagne, faisant lui aussi une liste de MOOCs classés chronologiquement par date de mise en service. On y trouvera notamment des MOOCs de l’Ecole Polytechnique et d’autres universités nationales ou européennes.

Mot de la semaine: TeamViewer

logo_teamviewerTeamViewer est un programme permettant le contrôle à distance d’un ou de plusieurs ordinateurs. Le principe est simple: Une fois exécuté, le programme fait apparaître une fenêtre sur un ordinateur A, cette fenêtre permettant de voir le « bureau » de l’ordinateur B. Ainsi, avec la souris de l’ordinateur A, on peut agir sur le bureau de l’ordinateur B comme si on était devant l’ordinateur B.

On peut remplacer l’ordinateur A par une tablette ou un Smartphone, et là  on imagine tout de suite les applications pédagogiques, par exemple la prise de contrôle de l’ordinateur de la classe (celui qui est connecté au vidéo-projecteur) par le professeur qui peut ainsi se déplacer dans la classe avec sa tablette et faire ses manipulations, ou prêter sa tablette à un élève qui manipule ainsi l’ordinateur sans se déplacer. Aussi, une autre possibilité est de laisser son ordinateur personnel allumé et connecté à internet chez soi, et depuis n’importe quel autre ordinateur sur lequel serait installé TeamViewer, prendre le contrôle de l’ordinateur personnel.

Bref, les possibilités sont nombreuses. Il existe bien sûr une version payante du logiciel mais la version gratuite du logiciel fonctionne parfaitement bien et est suffisante pour un usage personnel ou en classe.

Le mieux est de tester ce logiciel, nous l’avons testé ici à classesnumeriques.net pour prendre le contrôle d’un PC depuis une tablette sous Android, d’un PC depuis un smartphone aussi sous Android, d’un PC depuis un Mac et d’un Mac depuis un PC et tout fonctionne. Il y a un certain temps de latence (0.5 à une seconde), inévitable vu le fonctionnement du logiciel.

Mot de la semaine : QRcode

Cela fait un petit moment que j’ai remarqué sur des affiches et autre flyers ce petit carré qui me rappelait mes observations microscopiques de lycéen au coeur des cellules. Rien donc à voir bien sûr avec des mitochondries puisqu’il s’agit d’un QR code, acronyme de Quick Response Code. Le QR code est un code libre né au Japon en 1999. Son usage s’intensifie au fur et à mesure de l’usage des smartphones. L’idée est simple : comment relier l’univers physique à l’univers numérique, comment transmettre des informations sur papier à la mémoire de son téléphone. Imaginons des cas concrets : un plan de quartier, une affiche annonçant un spectacle, des horaires d’ouverture de bibliothèque, la liste des documents à fournir pour une inscription. On peut bien sûr recopier à la main cette liste, ou faire une photographie de ce document avec la caméra de son téléphone portable, ou bien alors grâce toujours à la caméra de son smartphone « scanner » ce petit carré à la manière d’un code barre d’un produit de supermarché. A la différence que ce petit carré contient bien plus d’informations qu’un prix. Par exemple, un lien internet qui peut vous amener vers un site, une vidéo, des contenus interactif. Le QR code qui sert d’ailleurs d’illustration à ce mot de la semaine a été créé en un coup de clavier et renvoie au site classesnumeriques.net. Pour en savoir plus sur le QRcode, je vous renvoie sur le site qrcode.fr qui propose tutoriel video, application pour fabriquer un QRcode, liste de téléphones portables compatibles, une mine.

Toilettage du site classesnumeriques.net

L’avantage des stages et des examens du baccalauréat décentralisé à 2.000 km de Mexico, c’est qu’ils obligent les rédacteurs de ce site à passer de longues heures côte à côte dans des avions, des aéroports, au bord d’une piscine, bref de longues heures donc qui ont entre autres abouti à une refonte de l’organisation de ce site. Voici les grandes lignes de ce toilettage de « verano« .

Le bouton d’accueil a disparu. Pour revenir à la première page, il suffit de cliquer sur le titre du site ou sur le bandeau bleu représentant un clavier.

PédagoTUIC rassemble les réflexions, documents, séquences, propositions sur la plus-value apportée par les TUICs dans la mise en oeuvre de compétences transversales.

Tutoriels proposent comme son nom l’indique des tutoriels des logiciels, plateformes, outils techniques utilisables en classe numérique

Séquences TUIC est un espace disciplinaire qui met à disposition des propositions de séquences intégrant les TUICs.

Projets TUIC est un espace de présentation de projets réalisés par des élèves du lycée franco-mexicain, et on l’espère bientôt du lycée français de Valencia.

T de TUIC revient sur les aspects techniques de la mise en oeuvre des TUICs du lexique aux logiciels en passant par le tableau numérique et l’organisation des salles de classe.

Formations propose des compte-rendu de formations reçues ou organisées par les contributeurs du site

Newsletter vous permet de retrouver les différents numéros de notre lettre d’informations « cl@sses numériques »

Qui sommes nous? enfin est la traditionnelle rubrique de présentation des auteurs de ce site.

Les catégories proposées dans le menu de droite permettent une navigation transversale parmi les articles publiées régulièrement.

Nous espérons que cette nouvelles organisation rendra la lecture de ce site plus fonctionnelle et agréable.

Atelier TUICs : rendre la recherche efficace

Autre atelier qui a occupé une petite équipe de collègue : mener une recherche internet efficace. Là encore, pas assez de temps pour faire le tour de la question, mais l’occasion cependant de préciser quelques grands axes à développer éventuellement dans les journées de pré-rentrée, en accompagnement personnalisé ou au sein des conseils d’enseignement.

La recherche, ça s’apprend. Les collègues sont conscients de l’importance d’apprendre aux élèves à faire des recherches, apprentissage qui doit être progressif, accompagné et évalué. Comme beaucoup de compétences transversales, on ne sait pas exactement qui fait quoi et quand, autrement dit, l’idée d’une progression annuelle et par cycle dans l’acquisition de cette compétence fondamentale doit être promue fortement. Le projet d’établissement peut même l’intégrer.

Le travail sur les sources. Le travail sur des sites internet doit impérativement impliquer un travail sur les sources, travail également progressif, construit autour de deux pôles : la fiabilité et la pertinence. A ce titre, un soin tout particulier doit être apporté à Wikipedia. On ne peut pas balayer d’un revers de clavier cette source souvent première utilisée par les élèves. Là encore, tout un travail est à construire pour expliciter le fonctionnement de ce site, en montrant le système utilisé pour valider les informations, l’historique, les polémiques, etc…

Utiliser un moteur de recherche est une compétence qui s’apprend. Vincent a déjà eu l’occasion de préciser des pistes dans un article. Reste que la maîtrise des opérateurs booléens, de la fonction de recherche avancée, des différentes versions nationales, de la recherche par mot clef est encore mal assurée par les élèves comme par les collègues. Là aussi, progression et explicitation sont indispensables.

Guider la recherche. Une recherche est d’autant plus efficace quand ses objectifs sont clairement définis. L’objectif est-il la sélection d’information, la confrontation d’information, la validation d’un site, le repérage de point de vue, la sélection de site, l’élaboration d’une sitographie? La recherche peut être guidée soit par un questionnaire soit par la présentation aux élèves d’une liste de sites dans lesquels rechercher des informations.

Construire ses propres portails. La présentation du fonctionnement de netvibes a particulièrement intéressé les collègues. Nul doute qu’il y a là une piste importante à explorer par équipe pédagogique, en TPE, en Accompagnement Personnalisé, au CDI ou à titre personnel. La construction d’un portail d’établissement peut aussi être un enjeu du projet d’établissement, portail qui sert ensuite de page d’accueil sur tous les ordinateurs du lycée.

Connaître les ressources. La mutualisation de la connaissance des sites de ressources documentaires doit être une priorité. Trop de temps est perdu à chercher des sites efficaces pour organiser le travail des élèves. Une simple recherche de type netvives + latin ou netvibes + ECJS permet de trouver des portails déjà élaborés par des collègues et offrant de remarquables sitographies et des veilles intéressantes.

Eduquer aux aspects juridiques de l’usage d’internet. Ce travail peut commencer par la lecture du guide juridique de l’internet scolaire.

Le schéma heuristique ci-dessous reprend les principaux axes évoqués dans l’atelier.

Site coup de coeur: Ted.com

Je ne résiste pas à la tentation de vous faire partager ce site, Ted.com, découvert il y a peu, qui s’éloigne un peu du thème des classes numériques mais qui vaut vraiment un détour.

Il s’agit d’un site rassemblant des centaines de conférences de très bon niveau, filmées et disponibles sur le net, classées par thèmes, la très grande majorité en anglais mais un système de traduction est disponible sur la page.

Le mot de la semaine: Mot de passe

Premier article d’une série sur « La sécurité sur le Net »,  nous nous intéresserons aujourd’hui au Mot de Passe, comment cela fonctionne, quel est le meilleur possible, avec quelle fréquence le changer, ainsi que quelques recommandations sur comment fabriquer un mot de passe efficace.

Sans tomber dans la paranoïa, il existe aujourd’hui une foule de raisons pour lesquelles un inconnu peut vouloir avoir accès à votre compte, email ou autre… Par exemple, pour utiliser votre boite email comme un émetteur de spam (ces emails « poubelle » que nous recevons tous chaque jour), ou pour voir des informations sur votre vie privée, tout cela sans parler des conséquences que peut avoir l’accès par un pirate informatique à votre compte en banque ou votre carte de crédit sur internet…

Aussi, il ne faut pas nécessairement imaginer un individu devant son ordinateur en train d’essayer de trouver votre mot de passe; ces tentatives sont généralement faites par des ordinateurs programmés pour cette tâche (appelés des « robots »), qui peuvent essayer des milliers de combinaisons en quelques secondes.

Pour contrer ces « robots », il est recommandé de mélanger dans votre mot de passe les différents types de caractères. Par exemple, des majuscules, des minuscules, des chiffres, des symboles (le point, le tiret, et…). Même si beaucoup de sites vous proposent une longueur minimum pour le mot de passe, celui-ci peut être beaucoup plus long (10 ou 15 caractères). Par exemple, il faudra quelques secondes à un ordinateur pour trouver le mot de passe si celui-ci est composé de seulement 4 chiffres (10*10*10*10=10000 combinaisons possibles…), ou de seulement 4 lettres (26*26*26*26=456976 combinaisons). Mais un mot de passe contenant 10 caractères, dont des lettres, avec des majuscules et minuscules, des chiffres et des symboles, prendrais des jours à découvrir. Donc à moins que vous ne travaillez pour la défense nationale, difficile d’imaginer un ordinateur entièrement dédié pendant des jours à trouver votre mot de passe…

Une autre astuce est de remplacer certains caractères par d’autres qui se ressemblent, par exemple le O remplacé par un 0, ou le S par $, etc…

De plus en plus, on voit apparaître des « PassPhrase » en lieu et place des « PassWord », ce sont des mot de passe très longs, 20 ou 30 caractères, un extrait de texte, un poème (court), etc… Souvent, il est plus facile de se souvenir de ce type de mot de passe que d’un très court…

Aussi, il est recommandé de changer régulièrement de mot de passe (tous les six mois par exemple). Cela permet, en plus d’exercer la mémoire, d’écourter le temps pendant lequel un « hacker » peu accéder à vos informations. Il faut prendre en compte que des personnes malveillantes peuvent installer dans des ordinateurs dits « publics » (cyber cafés, bibliothèques, etc..) des programmes appelés « keylogger » qui enregistrent toutes les frappes de touches du clavier.

Une petite anecdote : en 2011, parmi les mots de passe les plus utilisés, on trouve encore: password, 123456, 123456789, qwerty, azerty, abc123, letmein, sesameouvretoi, ….

Une page intéressante pour tester la fiabilité d’un mot de passe (il faut uniquement entrer le mot de passe, rien d’autre, et celui-ci n’est pas enregistré sur le site). Une autre du même type, et celle de Microsoft (il peut être intéressant de tester son mot de passe dans les trois sites ;-) ).

SOS TUIC : Optimiser une recherche sur internet

Rechercher une information sur Google est devenu, 14 ans après le lancement du moteur de recherche, une tâche des plus compliquée.

Entre les sites qui paient pour apparaître dans les résultats, les sites « fantômes » qui ne contiennent en fait aucune information mais qui, en utilisant les failles de l’algorithme du « googlebot » arrivent à se placer dans la liste, et les sites comme Wikipedia qui, par leur succès, occupent rapidement les premiers résultats, il est parfois difficile de trouver ce que l’on cherche.

Les conseils ci-dessous concernent essentiellement le moteur de recherche Google mais beaucoup sont transposables pour les autres sites de ce type.

Tout d’abord, Google ne tient pas compte de la casse des lettres (majuscules, minuscules) mais il est recommandé de faire ses recherches en minuscules. Par contre, ce moteur de recherche tient compte des accents, même si les résultats sont très semblables. Il est donc préférable d’effectuer les recherches avec et sans accents. Aussi, l’ordre des mots est important.

Pour affiner une recherche, il peut être utile d’exclure des mots, ou au contraire d’obliger le moteur à rechercher des pages contenant certains mots, ou certains groupes de mots. Par défaut, Google recherche les pages contenant tous les mots qui sont placés dans la barre de recherche. Mais si on veut par exemple chercher les pages contenant les mots « maison » et « théâtre » écrit comme cela et pas d’une autre façon, il faudra entrer les mots clés : maison +théâtre, avec un « + » devant le mot dont on veut absolument cette orthographe (les pages contenant le mot « theatre » sans les accents correctes n’apparaîtront pas).

 Si on veut les pages contenant les mots « économie », « PIB » mais pas le mot « France » par exemple, on écrira dans la barre de recherche: économie PIB -France . Pour rechercher une séquence de mots qui doit respecter un ordre précis, il faut mettre les mots clefs entre guillemets:  » … « On peut aussi faire une recherche sur un mot et ses synonymes, pour cela il faut placer un « tilde » devant le mot: ~maison.  Pour effectuer une recherche dans les pages d’un site spécifique, et seulement ce site, il faut taper, par exemple: mathématiques +site:www.lemonde.fr .

Une commande importante est la commande « info », elle permet d’obtenir une liste d’informations sur un site précis, comme par exemple les sites qui sont similaires au site cherché, ou encore les pages internet qui contiennent un lien vers le site cherché, etc.. La syntaxe est :   info:www.classesnumeriques.net  par exemple.

Arrêt sur site: Eduscol – Maths

Eduscol, le site du Ministère de l’Éducation Nationale dirigé aux professionnels de l’éducation, contient des sites disciplinaires qu’il est recommandé de visiter régulièrement. On y trouve les programmes officiels par matières, les documents d’accompagnement, et quantité d’informations relatives à chaque discipline. Une vraie mine à explorer sans retenue !

Ce mois-ci, regardons de plus près le site disciplinaire Mathématiques d’Eduscol. On y trouve un moteur de recherche concernant les activités TUIC en mathématiques (ainsi qu’une base de donnée d’activités proposées par les académies), la lettre TicEdu Mathématiques, un article sur la dernière version de Geogebra, sur l’utilisation du TBI en cours de mathématiques ou encore l’utilisation d’un ENT (Environnement Numérique de Travail) en mathématiques (ci-dessous)