Les poilus de Valence (Espagne)

 

poilu01C’est l’enseignement d’exploration Littérature et Société qui sert de cadre à un nouveau projet TUIC « Les poilus de Valence ». L’idée de départ qui a séduit 6 enseignants et une quarantaine d’élèves est simple : décrypter la plaque commémorative suspendue à l’entrée du lycée et sur laquelle la « colonie française de Valence » rend hommage à 11 soldats « Morts pour la France ». A partir de l’enquête réalisée, les élèves vont construire un parcours de mémoire qui s’appuiera sur

  • Une production éditée «Les Poilus de Valence» qui propose des créations littéraires des élèves réalisées à partir de l’étude des traces laissées par ces soldats.
  • Un voyage de mémoire  dans le nord-est de la France sur les traces des Poilus de Valence.
  • L’animation de séances d’Histoire des Arts en classe de 3ème par des élèves de seconde sur des œuvres liées à la Grande Guerre.
  • L’animation de séances en classe de CM2 par des élèves de seconde sur l’étude d’une trace de la 1ère guerre mondiale.
  • La tenue d’un carnet de bord numérique qui retrace les étapes du projet
  • A la rentrée 2014, la formation d’élèves d’autres établissements à l’exploitation d’un monument aux morts.
  • Organisation de micro-événements permettant d’exploiter les résultats des recherches et de les présenter à la communauté éducative.

L’aventure est à suivre ici.

Actualité: B2i Lycée, nouveautés

 

En juillet 2013 ont été publiées de nouveaux contenus pour le B2i Lycée, applicables à la rentrée 2013. Ces modifications sont rappelées au B.O. sur cette page et le nouveau B2i est consultable sur le site Eduscol ici. Le lien précédent rassemble toutes les informations nécessaires sur les B2i Ecole, Collège et Lycée. À consulter sans modération !

 

Actualité: Le Sénat et les logiciels libres.

 

Dans un article paru sur le site de l’APRIL (l’Association pour la Promotion et la Recherche en Informatique Libre), on peut y lire que le Sénat propose une modification de l’article 6 du projet de loi relatif à l’enseignement supérieur et à la recherche.

L’article, qui commence ainsi: « Le service public de l’enseignement supérieur met à disposition de ses usagers des services et des ressources pédagogiques numériques » , est complété par « Les logiciels libres de droit sont utilisés en priorité« .

La totalité de l’article est visible ici.

C’est une bonne nouvelle de la part du Sénat concernant un domaine où, depuis des années, les multinationales de l’informatique ont essayé d’imposer leurs produits, leurs logiciels et notamment leurs « suites bureautiques » (grâce à des techniques commerciales astucieuses…) là où des alternatives libres et gratuites existent et sont tout aussi, sinon plus, efficaces. Classesnumeriques.net a toujours essayé de promouvoir l’utilisation des logiciels libres et/ou gratuits, comme on peut le voir sur la page concernée.

À suivre…

Actualité: GeoGebra maintenant disponible pour tablet Android

 

Les créateurs de GeoGebra ont travaillé tout l’été !! Le programme de géométrie dynamique, déjà disponible pour Linux, Windows, Mac, Chrome (le navigateur internet de Google) et utilisable en ligne sans téléchargement, existe maintenant en version Android (pour Tablet ou Smartphone)

Le lien de téléchargement est ici.

Comme tout programme nouveau, quelques problèmes peuvent se présenter et des améliorations seront faites au fur et à mesure. Il est donc recommandé de mettre régulièrement à jour le logiciel.

Mot de la semaine: TeamViewer

 

logo_teamviewerTeamViewer est un programme permettant le contrôle à distance d’un ou de plusieurs ordinateurs. Le principe est simple: Une fois exécuté, le programme fait apparaître une fenêtre sur un ordinateur A, cette fenêtre permettant de voir le « bureau » de l’ordinateur B. Ainsi, avec la souris de l’ordinateur A, on peut agir sur le bureau de l’ordinateur B comme si on était devant l’ordinateur B.

On peut remplacer l’ordinateur A par une tablette ou un Smartphone, et là  on imagine tout de suite les applications pédagogiques, par exemple la prise de contrôle de l’ordinateur de la classe (celui qui est connecté au vidéo-projecteur) par le professeur qui peut ainsi se déplacer dans la classe avec sa tablette et faire ses manipulations, ou prêter sa tablette à un élève qui manipule ainsi l’ordinateur sans se déplacer. Aussi, une autre possibilité est de laisser son ordinateur personnel allumé et connecté à internet chez soi, et depuis n’importe quel autre ordinateur sur lequel serait installé TeamViewer, prendre le contrôle de l’ordinateur personnel.

Bref, les possibilités sont nombreuses. Il existe bien sûr une version payante du logiciel mais la version gratuite du logiciel fonctionne parfaitement bien et est suffisante pour un usage personnel ou en classe.

Le mieux est de tester ce logiciel, nous l’avons testé ici à classesnumeriques.net pour prendre le contrôle d’un PC depuis une tablette sous Android, d’un PC depuis un smartphone aussi sous Android, d’un PC depuis un Mac et d’un Mac depuis un PC et tout fonctionne. Il y a un certain temps de latence (0.5 à une seconde), inévitable vu le fonctionnement du logiciel.

Mot de la semaine: Expérithèque

 

Expérithèque est la « bibliothèque nationale des innovations et expérimentations pédagogiques » engagées dans les écoles et établissements d’enseignement scolaire.

Les informations concernent des innovations et expérimentations qui ont été réalisées dans les classes et qui peuvent être terminées ou toujours en cours.

Une entrée par académie est proposée. Il est également possible d’effectuer une recherche par un ou plusieurs mots-clés. Cette bibliothèque est enrichie au fil du temps de nouvelles actions menées dans les écoles et établissements.

Un lien intéressant: Le « Top 100 des innovations pédagogiques« , rassemblées sous forme d’un cahier téléchargeable en PDF (septembre 2012).

Actualité: Faire entrer l’école dans l’ère du numérique

 

« Vincent Peillon, ministre de l’éducation nationale, a présenté la stratégie pour le numérique à l’École en présence de Fleur Pellerin, ministre déléguée chargée des petites et moyennes entreprises, de l’innovation et de l’économie numérique, jeudi 13 décembre 2012.

Transmettre des savoirs à des enfants qui évoluent depuis leur naissance dans une société irriguée par le numérique et donner à chacun les clés pour réussir dans sa vie personnelle, sociale et professionnelle future nécessitent en effet de repenser en profondeur notre manière d’apprendre et d’enseigner ainsi que le contenu des enseignements. » (source: site M.E.N.)

Toutes les informations sur le site du Ministère de l’Education Nationale

Mot de la semaine : Web invisible

 

Il ne manquait plus que cela! La plus grande partie des ressources mis en ligne sur internet sont en fait invisibles pour les utilisateurs lambdas que nous sommes! Cette expression de web invisible nous a sauté au visage lors du stage COTICE dont nous vous avons déjà parlé Vincent et moi sur ce site. Alors quid de ce web invisible … soit des milliards de pages de données quand même !

Votre serviteur qui a passé des nuits a cliqué sur l’adresse de ce site pour le faire monter dans le classement des sites par google le sait bien, c’est le référencement qui permet l’accessibilité. Autrement dit, les bases de données non référencées tombent du côté obscur de la force… enfin du côté invisible du web. Soit parce qu’il s’agit là d’une volonté première du producteur de données (site payant ou protégé par des mots de passe), soit parce que le contenu n’est pas dynamique – autrement dit sans lien externe – et n’est pas repérable par les robots qui sillonnent en permanence la toile. Cette invisibilité, si elle reflète le jeu de l’offre et de la demande, est pourtant regrettable puisque c’est souvent dans le web invisible que se cachent des informations de qualité. Des solutions existent pourtant pour rendre l’invisible visible (Gérard Majax sort de ce clavier!). DADI est par exemple l’un des moteurs de recherche qui vous propose l’exploration du web invisible. Je ne peux que vous inviter à ce travail d’alchimiste numérique en cliquant ici.

Mot de la semaine : QRcode

 

Cela fait un petit moment que j’ai remarqué sur des affiches et autre flyers ce petit carré qui me rappelait mes observations microscopiques de lycéen au coeur des cellules. Rien donc à voir bien sûr avec des mitochondries puisqu’il s’agit d’un QR code, acronyme de Quick Response Code. Le QR code est un code libre né au Japon en 1999. Son usage s’intensifie au fur et à mesure de l’usage des smartphones. L’idée est simple : comment relier l’univers physique à l’univers numérique, comment transmettre des informations sur papier à la mémoire de son téléphone. Imaginons des cas concrets : un plan de quartier, une affiche annonçant un spectacle, des horaires d’ouverture de bibliothèque, la liste des documents à fournir pour une inscription. On peut bien sûr recopier à la main cette liste, ou faire une photographie de ce document avec la caméra de son téléphone portable, ou bien alors grâce toujours à la caméra de son smartphone « scanner » ce petit carré à la manière d’un code barre d’un produit de supermarché. A la différence que ce petit carré contient bien plus d’informations qu’un prix. Par exemple, un lien internet qui peut vous amener vers un site, une vidéo, des contenus interactif. Le QR code qui sert d’ailleurs d’illustration à ce mot de la semaine a été créé en un coup de clavier et renvoie au site classesnumeriques.net. Pour en savoir plus sur le QRcode, je vous renvoie sur le site qrcode.fr qui propose tutoriel video, application pour fabriquer un QRcode, liste de téléphones portables compatibles, une mine.

Formation: « Le cours d’espagnol à l’ère de l’école numérique »

 

Cette formation, demandée par les professeurs d’espagnol du Lycée Franco Mexicain, a permis de couvrir différents aspects de l’utilisation des TUICs dans un cours de langue vivante.

Les thèmes abordés furent très divers: Les sites institutionnels de ressources en langues vivantes, les sites non-institutionnels, l’utilisation de l’ordinateur par le professeur (en video projection notamment), par les élèves (production de documents écrits, audio  vidéo), les logiciels indispensables dans l’ordinateur du prof ou de l’élèves (et les tutoriels associés), l’utilisation du tableau numérique et la veille numérique en langues vivantes.

Le contenu du stage (liens, tutoriels, etc..) est accessible sur cette page: http://www.classesnumeriques.net/formation-continue/tuic/formation-le-cours-despagnol-a-lere-de-lecole-numerique-mexico-octobre-2012/ .

Formation animée par V. Guimer le jeudi 4 octobre 2012, de 14h30 à 17h30 au Lycée Franco Mexicain.