Les outils de recherche

 

Etape 1 : identification des soldats de la plaque

Deux difficultés majeures en ce début de recherche :

1. Vérifier l’exactitude des patronymes recensés pour ne pas passer à côté d’informations

2. Identifier les homonymes pour éviter les fausses pistes

Pour cette première étape, une recherche systématique est proposée dans les sites suivants.

En cliquant sur cette image, vous accédez à une carte dynamique des 9 sites de recherche. En cliquant sur la flèche rouge, vous basculez directement sur le site concerné. Intentionnellement, le lien ne renvoie pas au sommaire, mais directement à la page qui contient le formulaire de recherches.

Pour les besoins de l’enquête et pour ne pas dévoiler de résultats sur les 11 poilus de Valence, les recherches dans le tutoriel sont effectués avec le nom de Louis Pergaud, un soldat mort pendant la Grande Guerre, et connu notamment pour avoir compris le roman « La guerre des boutons ».

1. La base de données des patronymes 

Le site ancestry.fr permet de consulter la fréquence des patronymes dans les départements français à partir de 1890. On peut sélectionner d’étudier cette fréquence sur l’ensemble de la période ou par décennie. Nos poilus étant nés souvent dans les années 1890, cet outil est particulièrement indiqué pour vérifier l’existence de patronyme à la fin du XXème siècle et permet d’identifier les régions souches pour ce nom de famille.

You need to install or upgrade Flash Player to view this content, install or upgrade by clicking here.

2. L’annuaire téléphonique

L’annuaire téléphonique espagnol permet de vérifier la présence du patronyme en Espagne, ce qui peut permettre de trouver des membres de la famille d’un des poilus, ce qui peut être une mine d’informations originales (lettres, photographies, objets, etc…).Pensez à tester le nom de famille comme patronyme paternel puis maternel. Vous pouvez aussi essayer d’élargir la recherche à d’autres provinces espagnols. Suivez votre intuition. Et n’écartez a priori aucune piste.

You need to install or upgrade Flash Player to view this content, install or upgrade by clicking here.

3. La base de données des soldats « Morts pour la France »

Le site Mémoire des hommes recense entre autres près de 1,3 millions de fiches établies par le Ministère de la Guerre pour attribuer la mention « Mort pour la France » aux poilus ou civils décédés pendant le conflit. Rappelez-vous, le fait de trouver un poilu portant le même nom et prénom que celui de la plaque ne signifie pas forcément que c’est le nombre. Pensez aux homonymes. Pensez à vérifier les deuxième ou troisième prénoms. Cette fiche est une première étape pour trouver des documents qui nous prouveront que le soldat de cette fiche est bien l’un de nos 11 poilus. Pensez à sauvegarder toutes les informations trouvées.

You need to install or upgrade Flash Player to view this content, install or upgrade by clicking here.

4. Les sépultures de guerre

Le site Sépultures de guerre recense les informations connues sur la localisation des tombes ou des corps de soldats morts pendant le conflit. Moins fourni que le site Mémoire des hommes, il est une source remarquable pour tenter de retrouver une sépulture d’un des poilus de la plaque commémorative.Ne vous découragez pas. Ce n’est pas parce que le site ne donne pas de réponse que votre poilu n’est pas enterré quelque part en France, dans une tombe individuelle ou dans une nécropole. Là encore, attention aux homonymes. n’écartez aucune piste.

5. Le projet Mémorial Genweb

Le site Mémorial Genweb recense les informations fournies par les contributeurs à partir de relevés systématiques de monuments aux morts, de cimetières ou de mémoriaux. Il peut permettre de découvrir des lieux de sépulture, d’écarter des homonymes, de trouver d’autres soldats français originaires de Valence et morts pendant  la guerre, sans être présent sur la plaque. Là encore, soyez vigilant, attention aux homonymes, aux doublons. N’écartez aucune piste.

You need to install or upgrade Flash Player to view this content, install or upgrade by clicking here.

6. Une base généalogique

La base généalogique de Geneanet peut permettre d’identifier des arbres généalogiques ou des relevés dans lesquels apparaissent un des poilus de la plaque ou des membres de sa famille. Elle peut livrer ainsi des contacts d’éventuels parents.

7. Google.fr

Le moteur de recherche paramétré en français google.fr peut permettre d’identifier des sites dans lesquels il serait fait référence à l’un des poilus de la liste. Il est très important de savoir quels mots clefs utilisés et sous quelle forme lancer la recherche.

8. Google.es

Le moteur de recherche google.es, une fois choisis les bons opérateurs booléens,  et précisé que la langue de travail sera l’espagnol, on peut espérer rencontrer des adresses de page qui contiennent des informations sur les poilus de la plaque.

9. Poolcorpus

Poolcorpus est un projet de bases de données universitaires. Une des bases recense les étudiants étrangers ou français venant de l’étranger ayant fréquenté l’Université de Toulouse avant la seconde guerre mondiale. Vu la proximité géographique avec l’Espagne, il est possible qu’un des poilus de la plaque ait entrepris des études à Toulouse, avant d’être appelé comme soldat.

You need to install or upgrade Flash Player to view this content, install or upgrade by clicking here.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>