Le mot de la semaine: PearlTrees

Pearltrees est un nouveau concept (d’origine française) qui consiste à partager en ligne ses favoris et à les organiser sous forme d’arbres dont chaque branche peut contenir des favoris ou des sous-branches. Ce concept est nouveau dans le sens où, jusque maintenant, on ne pouvait partager ses favoris que comme des liens d’une page vers une autre, sans réelle organisation.

Là, l’internaute peut voir comment sont liés les sites les uns aux autres, comme un organigramme. On peut s’inscrire sur le site (gratuitement) et commencer à créer son propre Pearltree, ou alors consulter des Pearltrees déjà crées.

 

En cliquant ici, vous verrez un exemple de Pearltree d’une professeure de Mathématiques, sur l’évaluation en collège (socle et évaluations nationales).

Ici, un Pearltree sur les Monty Python, pour les fans :-)

L’article de Wikipedia sur ce phénomène.

 

Pratiques citoyennes à Athènes en carte mentale

Compte-rendu de cette séance sur les principes et pratiques de la démocratie athénienne avec Freemind. Emmanuel, mon collègue de l’autre classe de seconde numérique, est d’accord pour tenter l’aventure, alors on fonce.

On commence par présenter et expliquer aux élèves 6 principes forts de la démocratie athénienne : égalité ou isonomie, souveraineté populaire, liberté de parole, reconnaissance des mérites et des compétences de certains citoyens, existence d’un droit écrit, annualité et collégialité des charges.

Etape 1 : les élèves sont mis en activité pour compléter à partir de la page d’un manuel l’organigramme des institutions athéniennes (document réalisé avec open office).

La correction permet oralement de montrer en quoi les principes de la démocratie auparavant présentés sont actifs. Etape bienvenue… car les élèves n’avaient manifestement pas tous bien compris ce qui se cachaient derrière ces principes.

Etape 2 : les élèves lisent des documents sources qui décrivent des pratiques démocratiques et identifient les principes qui sont ainsi respectés dans chaque texte. La correction se passe mieux, les élèves ont semble-t-il mieux compris.

Trace écrite finale : à partir d’une carte mentale établie sur freemind et qui comporte comme bulle centrale : Athènes et comme 6 premières branches les 6 principes, les élèves doivent associer à chaque principe plusieurs exemples de pratiques (1 bulle par exemple) et préciser pour chaque pratique la source de leurs informations. Les bulles des exemples ou des extraits de texte sont ensuite dotés d’un fond orange, les sources sont indiqués par un fond jaune. Résultat visible  ici en flash. L’activité se termine par l’exportation en format open office writer de cette carte mentale qui devient à la grande surprise des élèves un plan détaillé.

Avantage : les élèves ont bien différencié principes et exemples, ils ont été également sensibilisés à la notion de source (en distinguant documents sources et documents recomposés)

Bémol : nous n’avons pas réussi à imposer un ordre de classement aux 6 principes. La 1ère bulle créée correspondant à l’idée classée en 1 dans le plan détaillé.

J’aimerais continuer le travail à partir de ce « plan détaillé » pour passer à la rédaction d’un texte avec des liens logiques, mais le temps va manquer… L’expérience va se poursuivre… Pas tout d’un coup monsieur le professeur!

Carte mentale avec Freemind

Pour cette troisième année, c’est décidé, je me lance dans la réalisations de carte mentale ou schéma heuristique avec les élèves. Dès le début de l’année, le logiciel Freemind, symbolisé par un petit papillon orange, fait partie de la liste des logiciels à installer par les élèves.

Le site du logiciel ici.

La liste des logiciels utilisés par les élèves

Je n’avais pas pour l’instant réussi à en faire grand chose d’intéressant (mes ex-élèves de seconde s’en rappellent sans doute…). Mais j’ai finalement consacré le temps nécessaire à la rapide prise en main du logiciel pour me lancer dans la production d’une partie de la première leçon de géographie consacrée à la présentation de la notion de Développement Durable.
L’idée était de faire travailler les élèves autour de la notion de « besoins » liés à l’augmentation de la population mondiale. A partir d’une bulle centrale, les élèves déroulaient leurs idées. Une fois les productions récupérées sur moodle, elles ont été présentées aux élèves par video-projection. (Voir ici comment déposer une production d’élèves sur moodle).

Ont suivi l’identification des principales idées, la reformulation des idées à l’aide de mots clefs plus adaptés, mais aussi quelques questionnements sur les représentations des élèves.
Résultat, une trace écrite commune sous la forme d’une carte mentale.
Les avantages : un brainstorming dynamique, une clarification des idées, une identification des mots clefs, une apparition des futurs thèmes du programme (nourrir les hommes, eau, ville, énergie, risques,…).
Bémol : la mise en page finale et la sortie de ce document pour l’insérer dans le cours des élèves.

Expérience à suivre et à transférer dans d’autres matières…