Stage : A l’heure de l’école du socle construire un enseignement spiralaire en Histoire-Géographie

Une petite parenthèse a priori sans lien avec ce site si ce n’est qu’un de ses deux animateurs y participent. Votre serviteur est en effet en stage de 3 jours sur le thème de l’enseignement de l’histoire-géographie de l’école au lycée dans une perspective spiralaire. Là où les TUICs rentrent en jeu, c’est lorsque vous saurez que ce stage a lieu loin de Mexico, à Rio, et que classesnumeriques.net va servir de trait d’union entre les 3 collègues présents au stage et le reste de l’équipe.

L’AEFE pour laquelle nous travaillons organise un important plan régional de formation pour les collègues du réseau, par zone géographie. Ce stage accueille donc des collègues de Rio, Sao Paulo, Brasilia, Bogota, Cali, Quito, La Havane, San Salvador, Très Rios, Tegucigalpa, Managua, Assomption, Saint-Domingue, Caracas et Guadalajara. Ils ne se connaissant pas encore, mais vont travailler pendant trois jours sous la conduite de Michel Héron, qui est l’IA-IPR en Histoire-Géographie à l’Agence. Le programme du stage, ambitieux, est présenté ici.

Les productions des stagiaires de Mexico seront mis en ligne au fil de la semaine sur cette page.

Occasion de décloisement et de mise en commun de pratiques, surtout pour les collègues venant de petits établissements, les stages sont l’occasion de rencontres qui débouchent sur des fructueux échanges et des projets. Ils sont une source aussi de motivation pour les professeurs participants qui, de retour dans leur établissement, sont en charge de la diffusion des informations auprès des équipes pédagogiques. Alors oubliés le décalage horaire et les températures tropicales et à mon clavier à partir de demain.

Evaluer l’oral grâce aux TUIC (1)

Cette année, c’est décidé, je m’y mets vraiment. Finies mes velléités d’interroger à l’oral un élève devant le reste de la classe 5 minutes en début d’heure pendant lesquelles je ne savais pas vraiment ce que j’évaluais : la capacité de résistance au stress, la qualité d’un oral peu construit et ressemblant à un quizz question/réponse, le niveau des connaissances apprises à la maison, la qualité de la mémorisation lors du cours précédent etc… Avec le sentiment d’aléatoire : pourquoi elle aujourd’hui et pas lui? Et confessons-le, mon incapacité à maintenir le rythme des interrogations toute l’année. Alors que faire? Je reste convaincu que l’oral est le parent pauvre de notre enseignement. Que dire lorsque plus de 90% des élèves de la classe ne sont pas francophones de langue maternelle! Je me suis donc lancé. Objectif : 1 exercice oral toutes les 3 semaines associé bien sûr à un travail de fond sur les connaissances et compétences du programme.

Les conditions de réalisation.
Les conditions de correction
Tutoriel vidéo : corriger sur moodle
  • 1.Le professeur entre dans l’espace dépôt de fichiers puis, en cliquant sur le document, le télécharge sur son ordinateur pour pouvoir le lire avec un logiciel de lecture audio, par exemple itunes.
  • 2. A partir d’un document texte tout simple pré-renseigné, il complète les remarques au cours de l’écoute. Il peut faire une pause dans la lecture de la piste audio pour prendre le temps d’écrire ses remarques.
  • 3. Une fois terminé, il fait un copier-coller de ses remarques dans la case commentaire de moodle et y fait figurer la note.
Les critères de réalisation
  • organiser une réponse en plusieurs parties
  • mobiliser des connaissances
  • utiliser des connecteurs logiques
  • argumenter les affirmations en développant des exemples
  • utiliser un vocabulaire spécifique
  • produire une piste son
Les critères d’évaluation
  • la logique de l’organisation
  • l’exactitude, le volume et la pertinence des connaissances présentées
  • la présence, la variété et la pertinence des connecteurs logiques
  • la présence, l’exactitude, la pertinence, la richesse du vocabulaire spécifique utilisé
  • la diversité et le volume de développement des exemples
  • la fluidité de l’oral
  • la clarté de l’oral (articulation, audibilité)
  • le respect de la syntaxe
  • la qualité technique de l’enregistrement
Le sujets de ce premier travail portait sur « Les inégalités de développement à toutes les échelles ». Pour corriger cette 1ère vague d’oral, j’ai passé 2H30 environ à écouter et corriger les productions de mes élèves. Résultats plutôt encourageants, j’arrive à une moyenne de 14 sur ce premier exercice ! Les élèves semblent avoir été davantage attentifs à la qualité de leur français oral… en tout cas plus qu’ils le sont à celle de leur français écrit dans leurs productions. Expérience à suivre. A voir comment préciser les critères de l’oral et relier ce travail avec les groupes d’accompagnement personnalisé qui travaillent sur l’oral.