Le mot de la semaine: Netiquette

Le mot « Netiquette » vient de la combinaison de « Net » et « Étiquette » (certains y voient aussi le mot « éthique »). Il s’agit de la liste des règles de politesse nécessaires à l’utilisation correcte des moyens de communication modernes, l’Internet, les emails, les forums et, plus récemment, les réseaux sociaux.

Née au milieu des années 90, rédigée par un cadre de la compagnie Intel, la netiquette a été traduite en français en 1995 et vous pouvez lire sur cette page la version de juin 1996 traduite par des enseignants de l’université de Jussieu, à Paris.

Pour faire très court, on peut résumer la Netiquette par la phrase suivante: « Ce que vous ne feriez pas ou ne diriez pas en présence de votre interlocuteur ne doit pas s’écrire sous le prétexte que c’est par internet ».

La Netiquette va plus loin que la simple politesse nécessaire aux échanges entre deux personnes. Elle concerne aussi, par exemple, les pièces jointes à un email : utiliser des formats lisibles par tous les ordinateurs, comme le Pdf ou l’Html; veiller au poids de ces pièces jointes, pour ne pas saturer la boite de réception du destinataire; ne pas oublier la signature et le sujet de l’email; choisir correctement si les destinataires sont à mettre en Cc (Copie carbone, c’est à dire Copie à l’identique) ou BCc (« Blind » Copie, Copie Aveugle:  les destinataires ne verront que leur nom dans la liste), et beaucoup d’autres conseils.

Le mot de la semaine: Flux RSS

Les flux RSS se trouvent partout, quasiment tout site internet d’information possède son propre flux RSS (ou plusieurs) qui sont en fait des fichiers informatiques dont le contenu est modifié automatiquement selon les actualisations du site.

Par exemple, les flux RSS du site Eduscol, que vous pouvez lire dans la colonne de droite du site classenumériques.net (en descendant la page).

On reconnait les flux RSS par leur icône orange caractéristique. Pour s’abonner à un flux RSS et pouvoir le lire, il faut un « agrégateur », ou « lecteur » de flux. Un agrégateur peut être  directement un site en ligne (Netvibes par exemple), il peut être intégré à un site internet (comme sur le site classesnumériques.net), certains sites de comptes email (Yahoo, Google, etc..) permettent de lire des flux RSS tout en consultant ses emails.

Quasiment tous les navigateurs internet (Google Chrome, Firefox, Safari, Internet Explorer, etc..) admettent l’installation de lecteurs de flux. Ainsi à chaque fois que vous ouvrez votre navigateur internet, quelle que soit la page que vous vouliez consulter, une barre latérale (ou à un autre endroit de la fenêtre) se met à jour automatiquement avec les derniers contenus du flux auquel vous êtes abonné.

Aussi, vous pouvez installer un « widget » sur votre écran d’ordinateur pour lire des flux, cela est très pratique notamment car on a accès à des informations actualisées simplement en allumant son ordinateur. Enfin, la plupart des téléphones portables de dernière génération possèdent des lecteurs de flux intégrés.

Le podcasting (qui fera l’objet d’un prochain mot de la semaine) est aussi une forme de flux RSS. À noter, RSS signifie RDF Site Summary, et si vous voulez en savoir plus sur ces initiales, cliquer ici.

Le mot de la semaine : Baidu

Peu connu en Europe ou en Amérique, Baidu est pourtant le moteur de recherche dominant en Chine, où près des 3/4 des entrées transitent par lui, le reste du marché revenant à l’incontournable google. Les règles de référencement restent quelque peu obscures. La priorité est donnée aux sites en mandarin ou se terminant par .cn. Vérification faite en tapant « classes numériques »… pas de trace de notre blog préféré!

En comparant avec yahoo ou google, on n’obtient évidemment pas les mêmes résultats! Autant vous dire que Vincent n’est pas prêt à laisser tomber le Japonais pour se mettre au Mandarin.

Plus sérieusement, on évoque du côté de Baidu un développement d’un media social de type facebook inaccessible jusqu’à présent pour les presque 500 millions, oui 500 millions d’internautes chinois. Même si on l’imagine bien de nombreux utilisateurs ont su contourner la censure.

Baidu a également développé son propre navigateur Internet qui est à la peine face à Internet Explorer qui représenté plus de 85% des parts de marché, devant Google chrome. Quelques articles en complément sur Baidu : les critères de référencement, les liens avec Facebook, le nouveau navigateur concurrent d’inter explorer en Chine.

Le mot de la semaine: Médias Sociaux

Le mot média est, en latin, le pluriel de medium, « intermédiaire » ou « milieu ». Là où les médias se chargent depuis très longtemps de diffuser des informations, les médias sociaux complètent cette tâche par une interaction très grande entre les utilisateurs qui deviennent donc eux-même émetteurs d’informations. On parle de « média généré par l’utilisateur » (« Consumer Generated Media » dans la langue de Shakespeare).

Pour qu’un particulier puisse avoir les ressources suffisantes pour toucher un grand nombre de personnes il faut une intervention technologique importante. Depuis l’avènement de l’internet, qui réduit les interactions entre deux personnes éloignées de plusieurs milliers de kilomètres à quelques millisecondes, il est très facile pour Mr X ou Mme Y de partager  ses opinions, du son ou des images. Le développement des médias sociaux a été amplifié il y a quelques années par l’apparition du Web 2.0 qui a hautement simplifié la création de contenus par les utilisateurs d’internet sans aucunes connaissances en informatique (voir le mot de la semaine à ce sujet).

Le dessin ci-dessous résume bien la différence entre médias et médias sociaux:

Selon Andreas Kaplan et Michael Haenlein, deux professeurs de l’Ecole Supérieure de Commerce de Paris, il existe 6 types de médias sociaux qu’ils ont d’ailleurs classés de la façon suivante (Source: The Challenges and Opportunities of Social Media, Andreas Kaplan & Michael Haenlein, 2010):

Présence Sociale – Richesse des Contenus

Faible Moyenne Forte

Divulgation des informations privées

Forte

Blogs et Microblogs

(ex: Twitter)

Réseaux Sociaux(ex: Facebook) Mondes de Réalité Virtuelle(ex: Second Life)
Faible Projets Collaboratifs(ex: Wikipedia) Communautés de Contenus(ex: Youtube)

Mondes de Jeux Virtuels

(ex: World of Warcraft)

L’actualité de l’année 2011, marquée par le Printemps Arabe, les mouvements  Occupy Wall street, ou encore la fermeture du site Megaupload début 2012 auront montré l’importance des médias sociaux dans l’organisation des centaines de manifestations ayant bouleversé l’Histoire et fait fléchir quelques gouvernements, un phénomène qui ne risque pas de diminuer dans les années qui viennent.

Un site rempli d’informations sur ce thème: mediassociaux.fr

« 2011, l’année des médias sociaux ? » ou « 2011, l’année des médias sociaux ! »

Enfin, quelques statistiques ici.