Actualité: Les MOOCs

logo_moocsIl y a un tout petit plus d’un an, le site classesnumeriques.net vous présentait les MOOCs (Massive Open Online Courses), des « Cours Libres en Ligne », dans cet article.

L’actualité semble s’accélérer en France sur ces MOOCs (déjà très utilisés aux Etats-Unis notamment) avec des articles parus sur divers sites: Eduscol présente un panorama des MOOCs francophones, ainsi qu’un autre site, Intercoop. Le quotidien « Le Monde » en parle aussi, dans cet article d’octobre 2013. Pour ceux qui se posent encore la question « c’est quoi un MOOC », voir par exemple sur le site de l’Université de Lorraine un Cours en Ligne de Statistiques.

Enfin, les MOOCs font aussi leur rentrée sur le « Portail pour la formation ouverte et à distance » mis en ligne par la Région Bretagne, faisant lui aussi une liste de MOOCs classés chronologiquement par date de mise en service. On y trouvera notamment des MOOCs de l’Ecole Polytechnique et d’autres universités nationales ou européennes.

Le mot de la semaine: M.O.O.C.

Encore un acronyme, cette fois en anglais, pour « Massive Open Online Course ». Le mot de cette semaine fait écho à l’article publié précédemment sur la « révolution technologique à l’université » (lemonde.fr) et est relié à une étude publiée sur le site Eduscol Numérique.

Un MOOC, comme son nom l’indique, est un cours mis en ligne, sur internet, et destiné à un large public. Ce type de cours, généralement de niveau universitaire, a commencé à se développer il y a quelques années (l’acronyme date de 2008). Certains de ces cours rassemblent parfois des milliers de participants, qui, par leurs échanges, participent à l’amélioration du cours et des ressources associées.

L’article de Wikipedia (très complet) sur les MOOCs, en anglais.

Un MOOC francophone, l’ITyPA (acronyme de « Internet, Tout y est Pour Apprendre).

Un mode d’emploi pour construire son « MOOC » sur internet.

Academic Room, un site en anglais contenant des centaines de cours en ligne des plus grandes universités américaines.

Une analyse du site Forbes.com en anglais sur les MOOCs.