Le mot de la semaine: Eduthèque

logo_EduthequeDisponible depuis peu, ce site « est construit pour les enseignants et rassemble des ressources pédagogiques s’appuyant sur des références d’établissements publics à caractère culturel et scientifique [...] Il permet une plus grande visibilité de l’offre de ressources conçue avec les partenaires et donne la possibilité d’usages pédagogiques pluri ou transdisciplinaires » (extrait de la page d’accueil).

On y trouve par exemple des liens vers les activités pédagogiques offertes par le CNRS, l’INSEE, la BnF, le CNES, l’IGN, le Musée du Louvre, etc..  Tous les domaines y trouveront des activités les concernant: Sciences Humaines et Sociales, Arts et Lettres et Sciences et Technique, classées par établissement public et par thème. Il répond à la stratégie de développement du numérique à l’Ecole mise en place par le MEN. A consulter sans modération !

Actualités: Le site « Académie en ligne »

logo_CNEDEn ligne depuis quelques années, mais récemment remodelé, le site du CNED (Centre National d’Education à Distance) appelé « Académie en ligne » propose  des cours gratuits de tous les niveaux (du CP à la Terminale) sur presque toutes les matières, le site étant en constante évolution. Certains cours sont proposés sous forme de fiches téléchargeables, d’autres en consultation en ligne. À suivre …

Actualités: Un Pearltree qui mérite le détour

logo_pearltreesTrouvé au hasard d’une visite sur Pearltree, dont nous vous parlions il y a quelques temps dans cet article, un ensemble de liens vers toutes sortes de Tutoriels en informatique, de l’utilisation des logiciels indispensables pour la classe à la fabrication de pages Web ou à la retouche photo. À explorer sans modération !!

Actualité: Les MOOCs

logo_moocsIl y a un tout petit plus d’un an, le site classesnumeriques.net vous présentait les MOOCs (Massive Open Online Courses), des « Cours Libres en Ligne », dans cet article.

L’actualité semble s’accélérer en France sur ces MOOCs (déjà très utilisés aux Etats-Unis notamment) avec des articles parus sur divers sites: Eduscol présente un panorama des MOOCs francophones, ainsi qu’un autre site, Intercoop. Le quotidien « Le Monde » en parle aussi, dans cet article d’octobre 2013. Pour ceux qui se posent encore la question « c’est quoi un MOOC », voir par exemple sur le site de l’Université de Lorraine un Cours en Ligne de Statistiques.

Enfin, les MOOCs font aussi leur rentrée sur le « Portail pour la formation ouverte et à distance » mis en ligne par la Région Bretagne, faisant lui aussi une liste de MOOCs classés chronologiquement par date de mise en service. On y trouvera notamment des MOOCs de l’Ecole Polytechnique et d’autres universités nationales ou européennes.

Mot de la semaine : Prep’Exam

logo_prepexamDepuis la rentrée 2013, Eduscol met en libre service une base de données des sujets du baccalauréat général, technologique et professionnel, accessibles par année, matière et épreuve. Cette base de données s’appelle Prep’Exam et se trouve ici.

Mot de la semaine: Expérithèque

Expérithèque est la « bibliothèque nationale des innovations et expérimentations pédagogiques » engagées dans les écoles et établissements d’enseignement scolaire.

Les informations concernent des innovations et expérimentations qui ont été réalisées dans les classes et qui peuvent être terminées ou toujours en cours.

Une entrée par académie est proposée. Il est également possible d’effectuer une recherche par un ou plusieurs mots-clés. Cette bibliothèque est enrichie au fil du temps de nouvelles actions menées dans les écoles et établissements.

Un lien intéressant: Le « Top 100 des innovations pédagogiques« , rassemblées sous forme d’un cahier téléchargeable en PDF (septembre 2012).

Mot de la semaine : Web invisible

Il ne manquait plus que cela! La plus grande partie des ressources mis en ligne sur internet sont en fait invisibles pour les utilisateurs lambdas que nous sommes! Cette expression de web invisible nous a sauté au visage lors du stage COTICE dont nous vous avons déjà parlé Vincent et moi sur ce site. Alors quid de ce web invisible … soit des milliards de pages de données quand même !

Votre serviteur qui a passé des nuits a cliqué sur l’adresse de ce site pour le faire monter dans le classement des sites par google le sait bien, c’est le référencement qui permet l’accessibilité. Autrement dit, les bases de données non référencées tombent du côté obscur de la force… enfin du côté invisible du web. Soit parce qu’il s’agit là d’une volonté première du producteur de données (site payant ou protégé par des mots de passe), soit parce que le contenu n’est pas dynamique – autrement dit sans lien externe – et n’est pas repérable par les robots qui sillonnent en permanence la toile. Cette invisibilité, si elle reflète le jeu de l’offre et de la demande, est pourtant regrettable puisque c’est souvent dans le web invisible que se cachent des informations de qualité. Des solutions existent pourtant pour rendre l’invisible visible (Gérard Majax sort de ce clavier!). DADI est par exemple l’un des moteurs de recherche qui vous propose l’exploration du web invisible. Je ne peux que vous inviter à ce travail d’alchimiste numérique en cliquant ici.

Le mot de la semaine: PearlTrees

Pearltrees est un nouveau concept (d’origine française) qui consiste à partager en ligne ses favoris et à les organiser sous forme d’arbres dont chaque branche peut contenir des favoris ou des sous-branches. Ce concept est nouveau dans le sens où, jusque maintenant, on ne pouvait partager ses favoris que comme des liens d’une page vers une autre, sans réelle organisation.

Là, l’internaute peut voir comment sont liés les sites les uns aux autres, comme un organigramme. On peut s’inscrire sur le site (gratuitement) et commencer à créer son propre Pearltree, ou alors consulter des Pearltrees déjà crées.

 

En cliquant ici, vous verrez un exemple de Pearltree d’une professeure de Mathématiques, sur l’évaluation en collège (socle et évaluations nationales).

Ici, un Pearltree sur les Monty Python, pour les fans :-)

L’article de Wikipedia sur ce phénomène.

 

SOS TUIC : Optimiser une recherche sur internet

Rechercher une information sur Google est devenu, 14 ans après le lancement du moteur de recherche, une tâche des plus compliquée.

Entre les sites qui paient pour apparaître dans les résultats, les sites « fantômes » qui ne contiennent en fait aucune information mais qui, en utilisant les failles de l’algorithme du « googlebot » arrivent à se placer dans la liste, et les sites comme Wikipedia qui, par leur succès, occupent rapidement les premiers résultats, il est parfois difficile de trouver ce que l’on cherche.

Les conseils ci-dessous concernent essentiellement le moteur de recherche Google mais beaucoup sont transposables pour les autres sites de ce type.

Tout d’abord, Google ne tient pas compte de la casse des lettres (majuscules, minuscules) mais il est recommandé de faire ses recherches en minuscules. Par contre, ce moteur de recherche tient compte des accents, même si les résultats sont très semblables. Il est donc préférable d’effectuer les recherches avec et sans accents. Aussi, l’ordre des mots est important.

Pour affiner une recherche, il peut être utile d’exclure des mots, ou au contraire d’obliger le moteur à rechercher des pages contenant certains mots, ou certains groupes de mots. Par défaut, Google recherche les pages contenant tous les mots qui sont placés dans la barre de recherche. Mais si on veut par exemple chercher les pages contenant les mots « maison » et « théâtre » écrit comme cela et pas d’une autre façon, il faudra entrer les mots clés : maison +théâtre, avec un « + » devant le mot dont on veut absolument cette orthographe (les pages contenant le mot « theatre » sans les accents correctes n’apparaîtront pas).

 Si on veut les pages contenant les mots « économie », « PIB » mais pas le mot « France » par exemple, on écrira dans la barre de recherche: économie PIB -France . Pour rechercher une séquence de mots qui doit respecter un ordre précis, il faut mettre les mots clefs entre guillemets:  » … « On peut aussi faire une recherche sur un mot et ses synonymes, pour cela il faut placer un « tilde » devant le mot: ~maison.  Pour effectuer une recherche dans les pages d’un site spécifique, et seulement ce site, il faut taper, par exemple: mathématiques +site:www.lemonde.fr .

Une commande importante est la commande « info », elle permet d’obtenir une liste d’informations sur un site précis, comme par exemple les sites qui sont similaires au site cherché, ou encore les pages internet qui contiennent un lien vers le site cherché, etc.. La syntaxe est :   info:www.classesnumeriques.net  par exemple.

Arrêt sur site: Eduscol – Maths

Eduscol, le site du Ministère de l’Éducation Nationale dirigé aux professionnels de l’éducation, contient des sites disciplinaires qu’il est recommandé de visiter régulièrement. On y trouve les programmes officiels par matières, les documents d’accompagnement, et quantité d’informations relatives à chaque discipline. Une vraie mine à explorer sans retenue !

Ce mois-ci, regardons de plus près le site disciplinaire Mathématiques d’Eduscol. On y trouve un moteur de recherche concernant les activités TUIC en mathématiques (ainsi qu’une base de donnée d’activités proposées par les académies), la lettre TicEdu Mathématiques, un article sur la dernière version de Geogebra, sur l’utilisation du TBI en cours de mathématiques ou encore l’utilisation d’un ENT (Environnement Numérique de Travail) en mathématiques (ci-dessous)